L’immobilier et l’âge

L’immobilier et l’âge

Est-il que l’âge joue un rôle lorsqu’il s’agit de faire des placements dans l’immobilier ? La réponse est oui, il y a un âge idéal pour un investissement immobilier, tout simplement parce qu’emprunter pour une telle acquisition doit se faire assez tôt dans la vie. Car il faut que l’emprunteur soit encore assez jeune pour solder le prêt.

Y a-t-il un âge où investir ?

L’âge minimum pour acheter un bien immobilier est de 18 ans, et certains se lancent dans l’aventure dès cet âge. D’autres préfèrent attendre quelques années supplémentaires, histoire de voir l’orientation de leur vie, leur capacité à emprunter et à rembourser, le travail auquel ils pourraient postuler afin de commencer correctement les remboursements, etc. Souvent, les jeunes évoquent leur manque d’expérience professionnelle et le manque d’assurance, le fait qu’ils ne sont pas prêts pour un tel engagement, etc. Mais il n’y a pas vraiment de règle définie en la matière.

Et vous, que devez-vous savoir sur la question de l’âge ?

Vous vous demandez peut-être si le mineur que vous êtes peut acheter une maison. En fait, si l’achat proprement dit se fait avec votre argent, l’un de vos parents doit se présenter comme un représentant légal et effectuer l’opération pour vous. Le bien est votre propriété et non celui de votre père ou de votre mère. Sinon, sur un plan tout à fait légal, dès votre majorité, à 18 ans, vous avez le droit d’acheter une maison, un appartement, un studio, etc. A partir de là, vous êtes libre de souscrire un prêt immobilier. Mais allez-vous entrer dans la danse avec pratiquement rien comme bagages et comme apport personnel ? Le fait est que, souvent, les banques refusent les demandes de prêt pour les emprunteurs à peine majeurs. Et ce genre de refus sera consigné quelque part et pourra nuire à la suite des événements, notamment en vue de demandes ultérieures. La banque peut estimer qu’en tenant compte du manque d’appréciation du demandeur sur la réalité financière lors de son premier dossier, elle ne peut toujours pas accéder à la requête d’un jeune. Une première demande prématurée représente donc un risque pour les prochaines demandes, aussi, il est préférable de ne pas présenter votre demande trop tôt, c’est-à-dire pas avant vos 25 ans.

Faites votre achat entre 25 et 45 ans

Cette fourchette d’âge est intéressante puisque vous aurez eu le temps de stabiliser vos revenus et vous avez pu vous constituer une épargne depuis quelques années. Et c’est cela que vous allez présenter chez votre banquier comme votre apport personnel et lui, de son côté, n’a plus aucune raison de se méfier de vous. A 25 ans, vous pouvez bénéficier d’un prêt sur une durée maximale ou, encore mieux, de solder votre prêt alors que vous êtes encore dans la force de l’âge. Plus tard, entre 31-45 ans, et si vous êtes marié, votre demande faite avec votre conjoint ne peut que rassurer encore plus le banquier, grâce à vos deux revenus cumulés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *